Siargao est une île qui se situe à 800 km au sud-est de Manille dans la province de Surigao del Norte. Sa superficie est d’environ 437 km². L’île de Siargao fait face à l’océan Pacifique et à la fosse des Philippines. On compte environ cent seize mille habitants sur l’île. L’association a son siège à General Luna et ses bénéficiaires habitent à différents endroits sur l’île: Consuelo, Union, Datu, Maasin, Cabitoonan, Catangan et Dapa notamment.


La plupart des familles de l’île isolée de Siargao comptent de 5 à 10 enfants. Le marché du travail étant totalement saturé, peu d’opportunités de travail s’offrent à elles. Les principales activités que les personnes exercent pour survivre sont la pêche et la culture de noix de coco qui n’engendrent que de maigres revenus (200 PHP par jour/4,80 CHF). Certains parents n’ont pas les moyens financiers nécessaires à l’éducation de leurs enfants car ils ont tout juste de quoi nourrir leur famille. Effectivement, la nourriture de base de la population de Siargao se constitue essentiellement de riz et de poisson et la consommation quotidienne d’une famille est de 4 kilos de riz (dont le moins cher coûte 34 PHP le kilo). Ceux-ci préfèrent alors faire travailler leurs enfants dans différents secteurs, la pêche ou la vente à domicile principalement, plutôt que de les envoyer à l’école. De plus, un certain nombre d’enfants restent à la maison pour s’occuper de leurs frères et sœurs pendant que les parents travaillent.

Les frais d’admission des écoles préscolaires et primaires aux Philippines s’élèvent à 250 PHP par année, ce qui représente une somme importante pour une grande partie de la population. Il y a de nombreuses dépenses additionnelles: l’achat de l’uniforme, des fournitures scolaires et les frais relatifs à la remise de diplôme, par exemple. On peut finalement établir un budget scolaire de 2000 PHP (48 CHF) par enfant et par année. Il y a également des écoles privées, onéreuses, que seule une minorité de gens plus aisés financièrement peuvent se permettre. De plus, aux Philippines, une majorité disproportionnée des personnes qui ont un accès limité à l’éducation est constituée des minorités ethniques et des peuples indigènes qui vivent dans des régions reculées et économiquement marginalisées, telle Siargao. L’accès à une éducation de qualité, sur cette île, est ainsi marqué par des inégalités en termes d’appartenance régionale et de ressources financières.

C’est donc en partant du constat du lien direct qui existe entre le bien-être et le développement de la famille d’une part, et l’éducation des enfants d’autre part, que Siargao Masaya a mis en place divers projets liés à l’accès à l’éducation et à l’autosuffisance économique afin de lutter contre la non-scolarisation, le travail des enfants et les conséquences de la pauvreté en général.